sommer 1Assaf Sommer avait étudié à l’Académie Rubin de Jérusalem avant d’obtenir en 2002 une bourse de la Fondation culturelle Amérique-Israël pour étudier à la Manhattan School of Music avec Eugene Istomin. Il est devenu un musicien très éclectique, jouant un répertoire qui va de la Renaissance au vingt-et-unième siècle, sur clavecin, pianoforte ou piano moderne. Il a publié son premier disque en 2015 avec des fantaisies de J.S. Bach, C.P.E. Bach, Mozart, Vorisek, Mendelssohn et Scriabine, jouant successivement des trois instruments. Il se produit également en musique de chambre. Depuis 2010, il enseigne à l’Ohio Northern University. Voici ses souvenirs de la trop brève période pendant laquelle il étudia avec Eugene Istomin.

« Je me souviens quasiment de chaque instant des leçons que j’ai prises avec lui et, très souvent, je voudrais pouvoir lui demander ses opinions, ses idées sur toutes sortes de sujets musicaux.
Cela a pris quelque temps avant que je comprenne à quel point il était malade, même quand il me donnait encore des cours, et sa mort m’a vraiment dévasté. J’ai eu beaucoup de chance et d’honneur d’avoir été son élève. J’ai fait de mon mieux pour me procurer tous ses enregistrements, et je garderai ces disques et ces souvenirs comme des trésors pour toute ma vie.
Dans la deuxième partie de mon récital de fin d’études, j’ai joué la Troisième Sonate de Brahms, en fa mineur, que j’avais étudiée avec M. Istomin (bien que lui-même ne l’aimait pas beaucoup ; je me souviens qu’il disait que cette sonate lui faisait penser à de la transpiration sous les bras !).
27 juillet 2004

Document

Assaf Sommer joue le Presto de la Deuxième Sonate de Scriabine