Fuchs-et-Grumiaux-a-Prades-1953-001

Arthur Grumiaux et Joseph Fuchs à Prades en 1953

En 1953, Eugene Istomin, devenu directeur artistique du Festival de Prades, dut engager de nouveaux violonistes en l’absence de ceux qui avaient participé aux trois premiers festivals (Stern, Szigeti et Schneider). En accord avec Casals, il choisit Arthur Grumiaux, l’héritier de l’école franco-belge d’Ysaÿe, et Joseph Fuchs avec lequel il avait partagé récemment quelques concerts (en jouant notamment la Sonate de Franck). Fuchs était venu avec sa sœur Lillian, altiste de grande renommée, pour jouer la Symphonie Concertante de Mozart, et il avait rejoint Istomin et Casals pour jouer et enregistrer deux trios de Beethoven que Columbia n’avait pu capter en 1951 : opus 1 n° 1 et opus 70 n° 1. Casals avait été satisfait et Istomin réinvita Fuchs l’année suivante pour partager avec Szymon Goldberg la partie de violon de l’intégrale des sonates et des trios de Beethoven qui était au programme du Festival 1954. Les sonates jouées cette année-là avec Istomin sont d’un allant et d’un brio étourdissants dans les mouvements vifs.

Istomin-Fuchs-Casals-1953-001

Joseph Fuchs, Eugene Istomin et Pablo Casals enregistrant un Trio de Beethoven à Prades en 1953

En dehors des moments musicaux inoubliables de ces deux festivals, Joseph Fuchs gardait deux souvenirs particuliers. Il avait été stupéfait par l’aisance et la virtuosité d’Arthur Grumiaux au piano (Fuchs avait aussitôt pris son violon et ils avaient joué une sonate de Beethoven devant les musiciens de l’orchestre, eux aussi ébahis). Et il avait été également épaté par les liens familiers d’Istomin avec Casals, Istomin pouvant de permettre de dire à Casals après une répétition : « Bravo ! C’est presque aussi bien que Piatigorsky ! ».

Œuvres enregistrées à Prades en 1953 et 1954

Beethoven  Trios opus 1 n° 1 & opus 70 n° 1 (avec Casals). 5, 8 & 9 juillet 1953. LP Columbia. CD Sony.

Beethoven  Sonates 1, 2, 4 & 8. Trios 2 & 7 « Archiduc » (avec Casals). 7 et 22 juin 1954. Radio Française.

Musique

Beethoven, Sonate n° 8 pour piano et violon en sol majeur op. 30 n° 3. Eugene Istomin, piano. Joseph Fuchs, violon. Prades 1954