Le 7 janvier, Rodzinski écrit à ses collègues des grands orchestres américains (Koussevitsky, Monteux, Szell, Golschmann, Mitropoulos, Dorati) pour leur suggérer d’inviter un jeune pianiste de grand talent : Eugene Istomin. Relations difficiles avec son management. Donne de très nombreux Community Concerts, sillonnant les Etats-Unis. Passe beaucoup de temps à Greenwich Village en discussion avec des militants d’extrême gauche de toutes tendances.

Artur Rodzinski au début des années 40

Le 7 janvier, Rodzinski écrit à ses collègues des grands orchestres américains (Koussevitsky, Monteux, Szell, Golschmann, Mitropoulos, Dorati) pour leur suggérer d’inviter un jeune pianiste de grand talent : Eugene Istomin. Relations difficiles avec son management. Donne de très nombreux Community Concerts, sillonnant les Etats-Unis. Passe beaucoup de temps à Greenwich Village en discussion avec des militants d’extrême gauche de toutes tendances.

Artur Rodzinski au début des années 40